Triste et inévitable fin pour le “vieux chêne”

Celui que l’on surnomme le « Vieux Chêne », repère pour de nombreux habitants d’Argonay et de Saint-Martin-Bellevue, devra malheureusement être abattu au début de l’année 2021.

En effet, malgré les travaux conséquents engagés par les communes, l’arbre arrive en fin de vie et représente désormais un danger pour les riverains et promeneurs.

Depuis de nombreuses années, les élus des deux communes sont à son chevet. Pour pouvoir l’entretenir et prolonger son existence, la commune de Saint-Martin-Bellevue a signé en 2005 une convention avec la propriétaire du terrain sur lequel il trône. Des travaux conséquents ont alors été réalisés, comme la pose de haubans pour maintenir les branches et la consolidation du tronc. De son côté, la commune d’Argonay sur laquelle il est situé l’a fait classer comme arbre remarquable en 2017. Malgré ces attentions, ces deux dernières années, de nombreux riverains ont alerté les municipalités sur la chute de branches d’une taille non négligeable, conduisant les élus à s’appuyer sur deux études complémentaires. 

Le verdict est, hélas, sans appel. Arrivé en fin de vie, l’arbre doit-être abattu.

En effet, le tronc est totalement évidé, pouvant entraîner à tout moment sa chute. La mort dans l’âme, élus d’Argonay et de Fillière ont dû se résoudre à l’abattage. Cette opération sera réalisée en février 2021.

À la mémoire de cet arbre cher aux habitants, les élus ont décidé de conserver une partie du tronc si son état le permet, de poser une plaque pour rappeler son « histoire » et de planter à quelques mètres, sur le domaine public, un jeune chêne en espérant qu’il rencontre un destin identique.

L’annonce dans le Dauphiné Libéré de cette triste fin a suscité beaucoup d’émotion, d’autant plus que la sécheresse était pointée du doigt. La cause est en réalité autre, c’est tout simplement la dégénérescence liée au grand âge.


Les expertises réalisées par l’ONF sont consultables :